La chandeleur en pleine conscience

unknownEt si nous profitions de ce weekend de la chandeleur pour revoir notre manière de faire et de manger des crêpes?!
En pratique sophrologique la personne va se placer dans une écoute pleine et entière d’elle-même, de ses sensations, de ses émotions et de ses pensées. Dans l’ici et maintenant, sans analyse ni jugement.
Une des techniques proposées en sophrologie offre à la personne pratiquante la possibilité de vivre une expérience nouvelle de ses 5 sens: le sophronisant va partir à la redécouverte de ses 5 sens par le toucher avant de se questionner sur le sens qu’il donne à chacun de ses sens. Cette approche va lui permettre de développer une conscience fine de l’odorat, du goût, de la vue, de l’ouïe et enfin du toucher, et de ses valeurs.
Un vécu des 5 sens en pleine conscience permet de changer notre rapport à nous-même, au monde et à notre environnement.
Sans pratique sophrologique, dans notre quotidien, il est possible de travailler sur cette approche des 5 sens: Pourquoi ne pas tenter l’expérience en profitant de cette entrée dans le mois de février afin de manger des crêpes comme si c’était la première fois, les sens en éveil?
Il s’agira alors d’expérimenter une pleine présence à soi et à ce que nous faisons, au moment où nous le faisons, sans analyse ni jugement. il s’agira aussi de prendre le temps et d’en savourer chaque instant ! Que du bonheur!
IMAGINEZ : vous avez cuisiné des crêpes et comme à votre habitude, vous vous apprêtez à en manger une. Vous la séparez du tas et … Stop! Reposez-là!
  • D’abord vous allez prendre le temps de bien la regarder. Chaque crêpe est unique! Quelle est la forme de son contour, a-t-elle des plis, des creux, des tâches? Quelle est sa couleur et est-elle régulière? En la regardant avec attention vous prendrez la chance d’y voir peut-être des similitudes avec la lune lorsqu’elle est pleine, ça fait rêver!
  • Ensuite vous allez vous pencher et approcher votre visage de votre crêpe. Peut-être sera t-elle encore une peu chaude, le sentez-vous sur vos joues? Vous sentez l’eau qui vous monte à la bouche? Quelle est l’odeur de votre crêpe ? Humez-la ! Vos papilles frémissent!!! Vous avez terriblement envie d’en croquer un morceau mais non, vous allez vous offrir encore un peu de temps avant cela.
  • Vous pouvez maintenant saisir votre crêpe. Inutile de faire des chichis, allez-y pleinement avec vos doigts! Vous pouvez imaginer que c’est la première fois que vous vous saisissez d’une crêpe, vous êtes en pleine découverte. La crêpe est-elle chaude, tiède, froide ? Est-ce qu’elle colle un peu sous les doigts? Quelle est sa texture? Son poids dans vos mains? Prenez le temps de bien ressentir tous ces éléments, je vous l’ai dit, votre crêpe est unique!
  • Vous posez ensuite votre crêpe sur une assiette, en conscience du mouvement : dans un geste appliqué et réalisé avec attention vous prenez soin de déposer, lentement, la crêpe au centre de l’assiette. Vous avez décidé de la déguster accompagnée de sucre, de chocolat, de confiture… Vous choisissez l’envie du moment, ce dont vous avez vraiment envie ici et maintenant, sans jugement. Avec attention toujours vous saisissez le pot, l’ouvrez. Prenez le temps à nouveau de sentir le parfum qui en sort.
  • Avec une cuillère ou un couteau vous allez étaler l’accompagnement sur votre crêpe : le faites-vous sur la totalité de la surface ou sur une partie seulement ? Faites ce geste en conscience encore et toujours, à l’écoute de vos sens. Est-ce que le sucre crisse sous l’ustensile ? Le chocolat, la confiture sont-ils collants ou glissent-ils sur la pâte? Avec l’accompagnement déposé sur votre crêpe vous créez nous nouvelle oeuvre d’art : la crêpe s’en retrouve transformée dans ses motifs ! Prenez le temps de bien regarder… et de sentir ! Des odeurs de mélange vous parviennent-elles ? 
  • Voilà ! Votre crêpe est prête à être mangée. Portez une attention entière à la manière dont vous la pliez ou la roulez, en pleine conscience de vos sensations. Et lentement, portez votre crêpe à votre bouche.
  • Vous en croquez en morceau. Mâchez-le lentement. Sentez les changements de texture et de goût. Vous pouvez même, si vous le voulez, continuer l’expérience les yeux fermés. Vous êtes pleinement présent à votre expérience gustative! Avant de croquer une deuxième part, prenez le temps d’observer: combien de temps le goût reste-il en bouche ? 
  • Recommencez jusqu’à dégustation complète de votre crêpe. Et accueillez. Comment vous sentez-vous?
Vous venez de vivre une expérience gustative à nulle autre pareille! Et parce qu’en sophrologie le principe de répétition a son importance, je vous invite à renouveler l’expérience autant de fois que vous le voudrez. En effet, c’est par la répétition des vécus que la personne va affiner ses ressentis et développer une conscience fine d’elle-même et de son environnement. Toujours dans cette recherche de qualité de présence, de mieux-être.
Faites-vous plaisir et faites-le en conscience. Ce que vous êtes capable de vivre avec une crêpe, vous pouvez le faire avec n’importe quel autre aliment!

unknownEt pour aller plus loin, dans le plaisir, je vous invite à lire ce petit conte qui a bercé mon enfance : Les lunes à croquer de Jean-jacques Vacher

 

ginkgo_trio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s